10 changements faciles pour sa santé et pour la planète

Dès que l’on parle santé, on est très vite débordé par le nombre d’informations reçues et de changements à mettre en place. Tout est intoxiqué: le bio n’est pas forcément aussi bio qu’il paraît, les ondes sont peut être nocives mais on ne peut plus se passer des nouvelles technologies… Bref nous semblons condamnés.
Toutefois, ce n’est pas parce que la tâche semble insurmontable qu’elle l’est vraiment.  Chaque action, même petite, nous permet d’améliorer notre santé grâce à une meilleure protection contre les agents pathogènes.
Dans le même temps, le plus souvent, nous protégeons également la planète tout en faisant des économies, ce qui n’est pas négligeable.
Voila donc quelques outils simples pour agir au quotidien sur notre santé. Même si vous ne les utilisez pas tous simultanément, vous améliorerez votre qualité de vie à chaque étape…
N’hésitez pas à mettre un commentaire sur votre expérience personnelle car ce n’est qu’un bref aperçu des nombreuses possibilités qui s’offrent à vous.
Pour vous procurer la plupart des produits cités dans l’article, de nombreux magasins biologiques existent. Une liste est disponible en fin d’article.
 

1) La lessive

La plupart des lessives contiennent de nombreux agents chimiques que nous ne connaissons pas et que nous déversons allègrement dans notre circuit d’eaux usées.
Vous pouvez faire vous même votre lessive naturelle, qui sera tout aussi efficace, à l’aide de recettes basiques.
Exemple: Pour 3 L de lessive:

  • 60g de savon de Marseille en paillettes ou râpé
  • 60g de savon noir liquide
  • 3 cuillères à soupe rases de cristaux de soude

Faire bouillir le tout dans 3 L d’eau. Vous pouvez rajouter quelques gouttes d’huiles essentielles (de lavande, citron… ) pour parfumer.
Coût pour 3L de lessive: 1,5 euro.
Pensez à garder vos anciens bidons pour les réutiliser, à bien secouer la préparation avant chaque utilisation et à la mettre directement dans le tambour.
Au minimum 1 fois par mois, utilisez du vinaigre blanc comme adoucissant (encore des économies). Vous pouvez également ajouter 1 cuillère de percarbonate de sodium pour un effet blanchissant sur votre linge ou pour éliminer les taches difficiles.
De nombreuses autres méthodes existent et fonctionnent (autres recettes, à la cendre…). Renseignez vous auprès de forums si besoin, les adhérents sont souvent de très bon conseil.
 

2) Le produit lave vaisselle

De la même manière que pour le linge, des recettes plus naturelles existent.
Recette:

  • 🌳 400g de cristaux de soude
  • 🌳 100g d’acide citrique
  • 🌳 150g de sel fin

Mélangez le tout et mettez la poudre dans le compartiment. La quantité dépendra de la dureté de votre eau et de l’état de votre lave vaisselle.
En moyenne, un lavage vous coûtera 10 centimes (entre 2 à 10 fois moins cher que dans le commerce selon la marque).
Vous pouvez également rajouter du vinaigre blanc à la place du liquide de rinçage pour un rendu plus brillant, notamment au niveau des verres.
Pour le sel régénérant, mettez du gros sel blanc.
Plus économe et meilleur pour la nature… que demander de plus!
 

3) Le dentifrice

Le principal problème du dentifrice (hormis l’emballage) est le dioxyde de titane qu’il contient, également appelé TIO2, colorant E171 ou CI77891. Dans le dentifrice, il est utilisé pour ses propriétés blanchissantes. La plupart en contient mais aucune information n’est donné quant à sa quantité et à sa forme.
Pour lutter contre celui-ci, vérifiez la composition de votre dentifrice: certains, biologiques, solides ou non en sont dépourvus tout en étant aussi efficaces. Dans l’idéal, un dentifrice solide acheté sous forme de recharge permet en plus d’éviter le sur-emballage.
Au niveau du coût, un dentifrice solide vous reviendra sensiblement au même prix que votre dentifrice habituel (car il dure deux fois plus longtemps).
 

4) Le déodorant

Le titane, l’aluminium… de nombreux composés nocifs y sont présents et reconnus comme dangereux.
L’aisselle est une zone ou les nœuds lymphatiques sont nombreux et directement reliés à ceux du sein. De nombreuses études (ne comportant pas un panel de population suffisant pour faire changer les choses à plus grande échelle) ont associé le déodorant classique à différentes pathologies ganglionnaires voire tumorales (cancer du sein, problèmes de thyroïde…).
Les femmes semblent les plus touchées car les molécules sont souvent en contact direct avec la peau. Les hommes (souvent nettement moins épilés) en subissent un peu moins les effets.
De plus, la transpiration a un rôle important pour le corps de régulation de chaleur ainsi que d’élimination de toxines (bien que moindre par rapport aux organes responsables : foie, reins, poumons…). Empêcher le corps d’abaisser sa température contribue à créer un terrain favorable aux inflammations et perturbateur de la récupération. Il faut donc éviter les déodorants qui limitent la sudation.
Comme pour le dentifrice, il existe des produits naturels, fabriqués en France. La pierre d’alun ainsi que des déodorants solides complètement dépourvus d’aluminium restent efficaces sur les odeurs de transpirations.
Le cas de la pierre d’alun: Un débat existe concernant cette pierre car elle est composée d’aluminium et de potassium. Il faut faire surtout attention à bien choisir sa version naturelle car non reconstituée (Potassium alun et non ammonium alun sur l’étiquette). Certaines peaux sèches ne la supporteront pas car elle possède des propriétés asséchantes. Aucune étude n’a pu confirmer la non nocivité de l’aluminium présent dans la pierre d’alun naturelle. Il sera toujours moins toxique que dans les déodorants classiques car plus difficilement assimilable.
L’idéal reste donc un déodorant solide sans aucune trace d’aluminium.

 

5) La mousse à raser

Des savons naturels existent et sont très efficaces. Moins chers que les mousses et gels sur le marché, ils ne nécessitent pas d’emballage.
Contrairement aux idées reçues, ils sont même efficaces sur les barbes drues à poils durs.
Une bonne idée de cadeau pour la fête des pères et de surcroît dans le respect de la nature!
 

6) Le lait de vache

Ce que nous savons sur le lait de vache:

  • Il est difficilement digeste (même s’il ne vous crée aucun problème digestif, votre corps utilise beaucoup d’énergie afin de le dégrader).
  • Contrairement aux idées reçues, il n’apporte pas plus de calcium que certains aliments.
  • Tout comme la viande, il acidifie le corps (selon des études de l’OMS).
  • Il contient des hormones de croissance ainsi que des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques destinés au développement du veau ( il doit atteindre 150kg à 6 mois) donc totalement inadaptés pour l’homme.

Le but de cet article n’est en aucun cas de supprimer le lait de vache mais d’en raisonner sa consommation.
Comment faire:

  • Fromage: pensez au brebis et au chèvre nettement plus digestes.
  • Ne mettez pas de fromage râpé sur tous vos plats ou diminuez en la quantité.
  • Évitez les verres de lait pur le matin ou dans la journée.
  • Incluez le soja dans votre alimentation par l’intermédiaire de yaourts, tofu, miso…
  • Goutez aux autres laits existants, certains laits de soja ne modifie pas le goût de la pâtisserie.

L’idéal est de faire un test de 3 semaines où vous réduirez de moitié votre consommation de lait de vache et d’en mesurer les bénéfices.
Les effets peuvent être divers: diminution des boutons sur le corps ou le visage, des maux de tête, des inflammations chroniques, regain d’énergie, sommeil amélioré…
Ensuite, libre à vous de reprendre votre régime alimentaire classique.
Attention cependant pour les personnes en état de dénutrition (certaines personnes âgées, sevrage de drogue, dépression profonde) qui mange très peu. Il faudra vous faire accompagner par un diététicien si vous voulez modifier vos habitudes alimentaires.
 

7) Le gluten

Il occasionne les mêmes problèmes que le lait de vache, notamment au niveau de l’assimilation et des douleurs inflammatoires, mais il est nettement plus difficile à réduire tant le blé est partout. Quelques conseils cependant facilement applicables:

  • Privilégiez les farines de blé complet qui s’assimilent mieux. Essayez d’autres farines (épeautre, sarrasin…), qui pourront peut être agréablement vous surprendre!
  • Limitez les tartes et pâtes dans la semaine en réintroduisant d’avantage de légumes pour compenser.
  • Les pâtes au quinoa ou complètes existent et ont beaucoup plus de goût.
  • La baguette sera à consommer avec parcimonie.

De la même manière, essayez de diminuer de moitié votre consommation de gluten pendant 3 semaines et observez les résultats.
Certains bénéfices (notamment si vous souffrez d’inflammations, de problèmes digestifs ou de sensations de gonflement) vous inciteront peut être à prolonger l’expérience.
 

8) La viande

Tout comme le lait de vache, la viande acidifie fortement le corps. Son ingestion favorise donc des inflammations, certains troubles digestifs ainsi que des problèmes d’acidité gastrique.
Il n’est pas forcément utile de la supprimer mais il suffit d’en consommer raisonnablement. En diététique, on considère que 3 fois dans la semaine est suffisant. Cela donne l’occasion de réintroduire dans notre alimentation le poisson, les œufs, les lentilles et autres protéines végétales.
Il est préférable de manger la viande le midi, moment de la journée où notre repas doit être le plus important.
 

9) La cuisson des légumes

alimentation variée, équilibrée et raisonnée
Manger 5 fruits et légumes par jour est bon pour la santé. On nous le répète suffisamment pour que cela soit admis par tous. Cependant, on néglige souvent l’importance de la cuisson. Quand on fait bouillir un légume trop longtemps ou qu’on le fait revenir à la poêle à haute température, on le dénature et il perd la plupart de ses composants naturels, bénéfiques à notre corps.
Les cuissons au wok ou à la vapeur doivent être privilégiées car elles préservent au maximum les bienfaits des aliments et donc notre santé.
 

10) Les ondes

Grand débat de société: les ondes sont partout. On sait qu’elles sont potentiellement dangereuses mais nous pensons ne rien pouvons y faire!  FAUX
Certains gestes simples peuvent facilement être mis en place pour nous préserver un minimum de toutes ces ondes:

  • La nuit, mettez votre portable en mode avion, en dehors du lieu de sommeil.
  • Équipez toutes vos prises sur lesquelles sont branchés vos appareils restant en veille (télé, box…) d’un interrupteur (souvent multiprises) pour pouvoir les couper facilement lorsque vous ne vous en servez pas (notamment la nuit).
  • Ne laissez pas votre box en wifi lorsque ce n’est pas nécessaire.
  • Ne gardez pas votre téléphone dans vos poches ou très proche de vous de manière constante.

 

Conclusion

Les domaines à améliorer ne manquent pas (maquillage naturel, soda-stream pour les boissons gazeuses, pommeau de douche économiseur d’eau…). Certains sont plus coûteux, à l’inverse, d’autres réduiront vos dépenses.
L’important reste d’agir à son rythme afin que le changement soit réfléchi et pérenne.
N’hésitez pas à partager vos expériences par des  commentaires et à faire connaître les forums sensibilisés sur ce domaine. Plus les possibilités et les témoignages seront nombreux, plus vous aiderez de personnes à agir de leur côté!
 

Où trouver les produits:

De nombreux magasins ou épiceries vendent ces différents articles.
Pour les habitants du pays d’Aix, voici une liste non exhaustive:

N’hésitez pas à compléter la liste dans vos commentaires, elle sera mise à jour aussitôt.
 

Ergonomie au bureau

L’ergonomie correspond à l’optimisation du milieu de travail de manière à préserver l’employé et améliorer son bien être et son rendement. C’est une spécialité à part entière mais quelques conseils peuvent cependant vous aider.
Certaines précautions sont à prendre en compte. La posture au travail est primordiale car elle va être tenue de longues heures. Un déséquilibre va donc entraîner d’avantage de compensations et blocages qu’une mauvaise posture ponctuelle.

La chaise

Elle doit être renforcée  au niveau de la colonne lombaire de manière à épouser la courbure du bas de la colonne. Un coussin peut être rajouté dans le cas contraire.
Il faudra cependant penser à bien reposer son dos et ne pas rester en dehors de l’appui de la chaise toute la journée.

L’ordinateur

Il doit être en face de soi pour éviter la même rotation cervicale toute la journée. Si possible l’écran doit être placé à hauteur des yeux ou légèrement plus bas.
Le but est que la tête soit la plus droite possible.

Les coudes

Ils doivent être posés sur le bureau si vous êtes sur l’ordinateur (souris et/ou clavier) de manière à reposer les muscles des membres supérieurs ainsi que ceux du dos et du cou pour éviter les tensions.

La souris d’ordinateur

Elle doit être si possible sans fil. Il en existe certaines spécialement étudiées et pas trop onéreuses (pas plus de 30 euros). Si vous utilisez souvent l’ordinateur ou si vous êtes sujet aux tendinites du poignet ou des doigts, cela peut être intéressant. Essayez-les en magasins avant de les acheter.
Il existe aussi des tapis de souris avec appui pour le poignet pour reposer au mieux le bras durant l’activité.

Le clavier

Il doit être suffisamment avancé pour laisser reposer les avant bras sur la table. De plus, un appui au niveau des poignets relâchera la globalité du membre supérieur. Certains accessoires facilitent sa mise en place.

Le téléphone

Il doit au maximum être associé à un casque lors d’appels  réguliers. Le but est de limiter les mouvements répétés et le maintien du combiné par le bras (ou juste la tête pour les plus agiles) toujours du même côté.
Il est évident que toutes ces dispositions ne sont pas aisées à mettre en place dans toutes les entreprises. Si vous pouvez en adapter quelques-unes, cela pourrait cependant améliorer grandement votre quotidien.
Enfin, il faut être attentif à l’installation de gênes ou de petites douleurs de manière chronique. Une séance d’ostéopathie vous aidera à vous en débarrasser afin de conserver votre forme et votre rendement. Cela évitera une aggravation qui entraînerait éventuellement un arrêt de travail et une récupération plus compliquée.
Autre article sur le sujet: Précautions pour les longs trajets (voiture, train,avion)

Le Tennis Elbow, comment s'en débarrasser?

Le Tennis Elbow est une tendinite de la partie latérale du coude (épicondylite latérale) que l’on retrouve fréquemment chez les joueurs de tennis et de handi-tennis.

tennis-63733_640Cette pathologie devient souvent chronique et handicape le joueur professionnel ou amateur qui doit réduire la fréquence de son entraînement jusqu’à parfois son arrêt total. On peut pourtant souvent se rétablir partiellement ou totalement après une recherche précise de la cause et un traitement de celle-ci. Dans ce cas, la prise en charge n’est plus à visée uniquement symptomatique (concernant la douleur immédiate seulement).

Que se passe-t-il lors d’un tennis elbow?

Les tendons supérieurs des muscles supinateurs de l’avant bras (permettant la rotation externe de la main) sont enflammés et/ou endommagés. Pour savoir si vous avez une tendinite avérée ou un début d’inflammation, il faut observer 3 signes: douleur à la palpation du tendon, à l’étirement passif du muscle et à la contraction de celui-ci. Si 2 signes au moins sont positifs, vous avez une tendinite installée.
Le processus amenant à l’inflammation est simple: c’est une utilisation dans de mauvaises conditions ou de manière trop intensive du muscle concerné. Il s’enflamme et se détériore progressivement donnant des douleurs pendant l’effort puis dans la vie de tous les jours. C’est la compréhension de la cause qui va être la clef de la guérison.

A ne pas confondre

Il ne faut pas confondre cette tendinite avec une déchirure musculaire, une fracture ou une entorse du coude. Ces trois dernières sont le plus souvent consécutives à un traumatisme contrairement à l’atteinte du tendon. En cas de doute, des examens complémentaires tels que radiographie, échographie ou scanner du coude confirmeront le diagnostic.

Causes possibles

Elle peuvent être de plusieurs ordres:

  • Matérielles

Pour le tennisman, la raquette (tension du cordage, type d’anti-vibrateur), usure de balle, type de court, baskets sont autant de facteurs pouvant altérer le mouvement, le placement lors de celui-ci et la résonance subie par le bras. Certains métiers sont aussi sujets à cette pathologie (tels que les métiers manuels, derrière un ordinateur…). Les outils (manuels, souris d’ordinateur,) doivent être de bonne qualité.
Posez vous la question: Est ce que les débuts des symptômes coïncident avec un changement dans ce domaine?

  • Posturales

La position du corps ainsi que la qualité de votre geste sportif sont primordiaux. Plusieurs facteurs peuvent les perturber:
L’apprentissage normal du sport (on ne devient pas Federer en 2 semaines) ou de mauvaises habitudes lors des différentes phases de jeu.
Des blocages ou pertes de mobilités au niveau du coude, du poignet, de l’épaule ou toute autre structure participant au mouvement ( lombaires, dorsales, cervicales, côtes). Le corps ne peut pas effectuer son mouvement avec toute l’amplitude nécessaire aux différentes articulations concernées, une compensation s’installe entraînant une sur-sollicitation du tendon.

  • Intrinsèques

La qualité du tendon peut être responsable. Son altération peut avoir plusieurs causes: un traumatisme récent ou ancien (atteinte musculaire, osseuse, articulaire), une pathologie: la goutte (provoquant des dépôts d’acide urique dans les tendons), la polyarthrite rhumatoide, le diabète, le lupus, le syndrome de Reiter, un cholesterol très élevé. Une mauvaise élimination des toxines pendant l’effort (manque d’hydratation, trouble fonctionnel hépatique…) ou un excès de toxines déjà présent (alimentation), certains médicaments.

  • La sur-sollicitation

L’intensité de la pratique d’un sport doit être progressive et raisonnée. Il faut systématiquement l’accompagner d’un échauffement préalable, d’étirements des muscles les plus travaillés lors de la séance, d’une hydratation et d’une alimentation adaptées.

Les complications

Une tendinite chronique peut assécher le tendon et donc altérer durablement sa structure, favorisant sa répétition dans le temps et le fragilisant jusqu’à la déchirure dans les cas extrêmes. Sa rétraction peut limiter les amplitudes des mouvements des patients jusqu’à l’incapacité de la pratique du sport.

Une prévention des rechutes est possible

Le traitement de la tendinite s’accompagne systématiquement d’un arrêt sportif de 3 semaines afin de faciliter la régénération du tendon et la disparition de l’inflammation.
Un cataplasme d’argile peut aider naturellement à drainer l’inflammation du coude.
Un traitement ostéopathique est primordial pour traiter au plus proche de la cause, lever les adaptations et compensations dues à la douleur ainsi que tous les blocages limitant un mouvement harmonieux et équilibré du membre supérieur lors des différents efforts demandés. Le traitement ostéopathique de certaines structures responsables du drainage du membre supérieur et de la détoxination musculaire peut être nécessaire selon les cas.
Selon les étiologies (origines), certains thérapeutes peuvent être nécessaires tels qu’un médecin généraliste (pour des examens complémentaires), kinésithérapeute (en cas de rétraction du tendon), nutritioniste…
L’ergonomie du lieu de travail, l’entrainement encadré lors du sport, l’échauffement avant, l’étirement après, l’alimentation, l’hydratation, et un matériel de qualité sont indispensables pour une prise en charge complète de la pathologie.
Pour toutes questions complémentaires n’hésitez pas a me contacter par téléphone ou mail.